Taegukkwon

tcc

TAEGUKKWON

Littéralement TAEGUKKWON (ou TAI CHI CHUAN ou TAI JI QUAN en chinois) signifie Boxe du Faîte Suprême. Comme pour la quasi-totalité des arts martiaux d’Extrême Orient, les origines du TAEGUKKWON se perdent dans la nuit des temps et en l’absence de traces écrites incontestées, la tradition orale demeure la seule source de connaissance de la genèse de cet art ancestral. Les premiers éléments remontraient aux exercices copiés sur les attitudes animales dans les premiers siècles après J.C., et peut être même à BODHIDHARMA, le moine indien créateur du bouddhisme Son (ou Zen en japonais, Chan en chinois) et initiateur de la désormais célèbre boxe chinoise du temple de Shaolin.

 

Toujours est-il que la théorie du TAEGUKKWON est issue de la conception taoïste de l’univers dont l’homme microcosme n’est que le prolongement. On considère généralement que le père du taoïsme est LAO TSEU auteur controversé du Tao Te King, livre de la Voie et de la Vertu. La vertu étant tout ce qui est conforme à la Voie, et la manifestation chez le sage de la compréhension de cette Voie et de son harmonie avec l’univers. Le Tao, quant à lui, est insondable et inexprimable et les traductions que l’on en donne, “Cause Première”, “Principe Universel” ou “Grand Tout” ne peuvent être que réductrices. Selon la tradition chinoise, le Tao qui est à l’origine de toutes choses donna naissance au Yin, ou principe négatif associé au féminin, à la mort, à la terre, à la lune et à la nuit entre autres et au Yang, ou principe positif associé au masculin, à la vie, au ciel ou au jour. Le Yang s’éleva pour donner naissance au ciel et le Yin constitua la Terre. Ainsi se serait formé le monde et les deux grandes forces dualistes qui le régissent.

Laisser un commentaire